Vœux 2024

Ensemble, continuons à faire évoluer notre club pour en assurer la pérennité et tant avion que planeur, les décisions sont parfois dures à prendre. Après l’arrivée au printemps dernier du Bristell B23, esperons l’arrivée rapide d’un Diamond DA40-tdi pour lancer de la plus belle des façons 2024.

Bon vols prudents à tous et prenez soin de vous !

Et un 7éme dans la série !

Assumer la charge de président d’aéro-club, si vous lisez nos actualités régulièrement, expose à divers plaisirs et inconvénients. Je passe sur les inconvénients qui n’intéresseront personne …mais si les plaisirs sont rares contrairement aux inconvénients, soyons francs, ils n’en sont pas moins le nerf de l’activité !
Par exemple, clôturer une année sans incident majeur est une satisfaction  mais devoir féliciter pour la septième fois en 2023 un breveté , c’est un immense plaisir.

2023 restera donc dans les annales de notre club comme un excellent cru de PPL et LAPL. 6 PPL et 1 LAPL. Une vraie réussite d’un système de formation organisé depuis de longues années.

Ce 28 décembre, Benoît a décollé de LFNA sur Bristell B23 accompagné de Serge pour réaliser son test. Dire qu’il l’attendait est un euphémisme car sa formation s’était étalé sur plusieurs clubs et  5 machines ( un record) donc rien de facile. Mais Benoît a su être tenace !
Laissons lui la parole pour nous raconter tout cela:

« Après avoir toujours été passionné par l’aéronautique, mon parcours dans ce domaine commence pour mon stage de collège en 2017. Je l’ai réalisé dans l’école d’aviation « SkyExplorer » à Aix-les-Milles.

J’ai commencé pendant ce stage à voler à bord d’un Cessna C172, très plaisant à voler, surtout avec ses ailes hautes permettant de mieux apprécier le paysage terrestre.
Après mon stage, j’ai fait le choix de m’inscrire dans un vieux club aéronautique, « L’Aéroclub du Soleil », basé sur l’aéroport de Marseille-Provence. Après un début difficile avec un nouvel instructeur, un nouveau terrain (d’autant plus un gros terrain) et une nouvelle machine, le Cessna C152, j’ai réussi à me réadapter. Malheureusement j’ai rapidement changé d’instructeur et de bécane, en raison du départ de ceux-ci.
J’ai finalement trouvé le nouvel appareil sur lequel j’ai fait une grosse partie de ma formation, le Piper PA28, un avion très connu et répandu dans les aéroclub, qui a des ailes basse : ce point là m’a beaucoup perturbé pendant un temps, surtout pendant les phases d’atterrissage.
Malgré un parcours sportif en raison des très nombreuses coupures durant ma formation, j’arrive à avancer et arriver au solo navigation qui a été très stressant pour moi ( et pour beaucoup d’entre nous je suppose).
Après 4 instructeurs différents, et 3 machines différentes, je déménage temporairement à Tallard pour mes études dans l’école POLYAÉRO, et je décide de m’inscrire au sein de l’Aéroclub Alpin, que m’a conseillé mon dernier instructeur de Marseille, en raison des appareils en leur possession.
J’ai finalement fait la rencontre de mon nouvel et dernier instructeur avant l’obtention de mon PPL, Patrick LE MOAL, un super instructeur qui a pris beaucoup de temps pour refonder mes compétences de pilotage qui étaient un peu affaiblies par l’irrégularité de ma formation dans le sud.
Après un vol sur chacun des DR400 de 120cv, un nouvel aéronef flambant neuf est arrivé dans le hangar, un Bristell B23.
Après réflexion avec Patrick, quitte à devoir être reformé et finir de passer mon brevet sur un nouvel appareil, autant le faire sur une bécane toute neuve et avec des qualifications supplémentaires.
Après de nombreuses heures de vols, de cours théoriques, Patrick décide de faire lâcher F-HRDV par le FI/FE Serge BOICHOT. Au retour du vol, quand je pose mon pied à terre, j’ai la bonne nouvelle d’être lâché plateforme sur DV !
Mais ce n’est pas parce que je suis lâché plateforme qu’il faut se relâcher, cela fait maintenant plus de 5 ans que j’étais sur le PPL, il fallait que je le passe avant la fin de validité de mon PPL théorique.
Après quelques efforts, de nombreuses heures de révisions et de vol, vient le test blanc, validé par Epsi (malgré les nombreux pièges qu’il m’a fait durant l’examen blanc), qui est suivi de très près par le test final réalisé  par Serge.
Après un vol sous pression de mon côté, mais faisant en sorte de montrer le meilleur de mes compétences, j’apprends en rentrant tous les outils utilisés pendant le vol dans la salle pilote, que j’étais le premier élève breveté sur le B23 ! La pression chute !
Les plus grosses difficultés que j’ai rencontré pendant ces 6 années ont été l’irrégularité dans la formation, le changement d’instructeur, le changement d’avion, et la méthode d’apprentissage de l’instructeur. Si je peux donner un conseil, choisissez un bon aéroclub, et surtout un bon instructeur.
Mais malgré toutes ces difficultés, la dernière année de formation que j’ai passé a été splendide, très enrichissante, et j’en ressors beaucoup de plaisir pris pendant les vols et la formation que j’ai suivi avec Patrick (même si ça n’a pas été de tout repos).
D’ailleurs je termine avec les remerciements, merci Epsi qui m’a fait passer le test blanc. Je remercie également Serge qui m’a fait lâcher plateforme DV et qui m’a fait passer l’examen final pratique du PPL. Et enfin je termine par remercier Patrick, l’instructeur qui m’a suivi depuis octobre 2022, qui a fait énormément d’efforts pour me faire arriver là où je suis aujourd’hui, et qui m’a permis de réussir mon PPL.
Je remercie également tout le club pour les conseils que j’ai pu avoir en discutant, pour l’accueil, et pour la passion qui est énormément partagée dans l’enceinte du club. »
Toutes nos félicitations Benoît, ton parcours fut semé d’embûches et tu as réussi là où beaucoup aurait « baché »!
Tout le club te souhaite une très belle carrière professionnelle et de continuer à progresser en volant régulièrement si tu le peux, et tu seras toujours le bienvenu à l’aéroclub alpin !
Juste un mot pour terminer sur une de tes réflexions, oui, tu es le premier breveté sur F-HRDV, ce Bristell B23 que le club exploite depuis le mois de mai, un biplace « école » de fabrication tchèque, pays à la longue tradition aéronautique, magnifiquement fini, avec une instrumentation glass cockpit, un pas variable, un parachute de cellule, une consommation raisonnée, et de surcroît un avion très silencieux…donc une magnifique plateforme d’apprentissage pour futur pro de l’aéronautique.
Et un avion délicieux à piloter.
Très bonne année, Benoît !

Dernier vol de l’année 2023… une météo de rêve.

Lorsque Jacques m’appelle jeudi dernier….  « dis voir François, ça ne te dirait pas un petit vol vers Montelimar samedi ? » je me dis que c’est l’occasion de clôturer l’année en beauté mais la météo ne s’annonce pas dingue, grand beau à Gap mais brumes matinales sur la vallée du Rhône.
On checke la veille, idem, bah, rendez vous au club on trouvera quand même quelques destinations jouables.
Prise de la dernière météo, pas mieux. Valence et Avignon sous les stratus très très bas, collés au sol…On appelle alors le club des Portes de Provence et là, surprise, «  grand beau chez nous ! ». Ni une ni deux, prévol, docs, cartes, papiers à bord et nous voilà en vol…

https://youtu.be/GfmxSQKwlPQ

merci Jacques de cette idée lumineuse qui a permis de valider le bon vieux dicton, «  qui trop écoute la météo, reste au bistrot… » et un dernier vol sans un souffle d’air au dessus de barbules collées dans le Buech/Diois, et que c’était beau… le retour se fera au PA pour profiter totalement des conditions.

Quand tu veux, Jacques, pour le premier vol 2024 !

 

Pieter-Michel, PPL n° 4 en 2023 !

Quand Pieter-Michel est arrivé au club il y a moins de un an, je m’étais fait la réflexion qu’une force tranquille animait ce très grand jeune homme.

Pas très bavard, il en imposait par sa présence physique mais aussi par ses silences, peu fréquents dans nos contrées méditerranéennes.

il faut faire le constat qu’il ne rigolait pas, car en moins de 1 an, Pieter-Michel a obtenu son BIA avec mention, son PPL du premier coup, et cerise sur le gâteau, son Bac, je crois aussi avec une moyenne indiscutablement impressionnante!

Bravo à toi, Pieter-Michel, tout le club te félicite chaleureusement et te souhaite bonne suite dans tes études.

Bravo et merci à Jean-Yves Masse qui a formé ab-initio Pieter-Michel et à Serge pour le test!

Yannis… un lâcher dans les règles

Un club, en fait, ça n’arrête jamais… vous pensez être tranquille quelques jours et voilà qu’une nouvelle info arrive…et quand ce sont de bonnes nouvelles, votre rédacteur ne peut que s’incliner !
Alors inclinons-nous devant le lâcher solo de Yannis Foucart-Bodechon, jeune et dynamique élève de Jean-Marie  « Epsi » Delacourt, qui a été lâché par ce dernier il y a quelques jours…

 » Mes impressions ? j’étais surpris et un peu stressé même si je me disais que j’avais à faire comme d’habitude sauf que là, il fallait que j’assure…alors je me suis bien concentré et tout s’est bien passé ! Cela m’a fait  réaliser que j’avais vraiment le contrôle de l’avion à 100%, comme un vrai (sic !) pilote . Une fois que j’ai posé l’avion, ce fut un moment très fort en émotion, car quand j’etais petit, je rêvais de cela alors me dire que je l’ai fait, décoller et atterrir un avion, seul, c’est fou ! »

Bravo à toi Yannis, un étape essentielle de ta formation est dorénavant franchie. Elle te donnera la confiance nécessaire pour poursuivre, la suite offrant des perspectives réjouissantes, les navigations, pour aller vers un test PPL dans les meilleures conditions.

Accroche toi et serre ta ceinture…. Les navigations estivales arrivent avec leurs petites turbulences !

PPL : Elliot, 17 ans, et brevet réussi !

Aucune pitié pour votre rédacteur ces jours-ci… entre l’arrivée de DV et la valse des brevets et des lâchers…

Elliot Adjemian a réussi son PPL dimanche 30 avril 2023, formé par Benjamin Latmiral et testé par Serge Boichot.

A tout juste 17 ans et quelques jours, Elliot n’aura pas traîné en route pour décrocher le Graal du pilote privé .

Génétiquement programmé pour le pilotage, avec un paternel pro, Elliot, vrai passionné du vol sous toutes ses formes, est déjà très impliqué sur les liners de FS2020… ou à spotter les cargos au bord des aéroports dans le froid…N’oublie pas tout de meme de passer ton bac… ça peut être utile…!

Un grand bravo à toi, Elliot, tu vas pouvoir emmener toute la famille visiter un coin perdu du Valgo où nous avez des attaches, et, évidemment en toute sécurité !
Bons vols prudents  et merci de ton implication dans la vie du club !

F-HRDV : un rendez vous avec le Ciel

Bonjour à toutes et tous,

F-HRDV à l’atterrissage à LFNA. dr Elliot Adjemian

C’est bien évidemment avec un immense plaisir que nous vous annonçons l’arrivée effective de F-HRDV dans notre club, l’Aéroclub Alpin et ses 93 ans…

L’équipe de récupération à LFHS, Alain, Patrick et Epsi

Ce magnifique B23, très photographié hier lors de son arrivée sur le coup de 1615 loc à LFNA, était piloté de mains de maîtres par Patrick Le Moal et Jean-Marie « Epsi » Delacourt,  nos deux FI en charge de le ramener depuis Bourg en Bresse, après le convoyage réussi par Jeremy Roger depuis LKKU Kunovice, très loin à l’est de la République Tchèque, et ce malgré des conditions météo plus que moyennes.

Après l’atterrissage des convoyeurs de FI Alain et François sur l’IU, le « kiss » de Patrick sur la 20 revêtue laisse, nous l’espérons tous évidemment, augurer de nombreuses heures de vol aux commandes de ce bel objet volant dorénavant identifié.

F-HRDV en patrouille avec F-BTZP vénérable DR400, 2023-1973= 50ans les séparent !

Et comme une passation de témoin, ZP , avec Daniel et Serge, venu accueillir en vol sur le point Novembre DV, a salué l’atterrissage du B23 par un passage « bas rapide » dans la grande tradition des hommages aéronautiques. 50 années
séparent ces deux avions…

Quelques fidèles avaient pu se libérer en semaine pour accueillir comme il se doit DV, attendant impatiemment son arrivée, membres du club bien sûr et les investisseurs dans ce projet devenu réalité !

Robert Huet, Denis Turina et Uta Scotto bien présents pour fêter « leur avion », à l’immatriculation constituée de leurs initiales abréviatives RDV, pour saluer ce RenDez-Vous avec le Ciel !

RDV: Robert Huet, Denis Turina et Uta « Vincent » Scotto

Ce projet remontait à un peu plus d’un an lorsque Bruno, Denis, Serge et François étaient montés à bord d’un Bristell XL8 ULM venu d’Annecy, et qu’ils se sont dit…   « et pourquoi pas? ».

La petite histoire de l’achat de DV retiendra tout d’abord des rencontres, multiples, des professionnels de l’aviation générale, des constructeurs, des clubs, un journaliste Jean-Marie Urlacher qui nous a écouté et aidé à définir nos besoins, et la mise en place d’une procédure de sélection, longue,  pour décider de la machine parmi 15 ou 16 présélectionnées puis tester les 3/4 envisageables, puis monter le dossier financier…Pas le droit à l’erreur…

Et enfin, l’engagement vers le B23 qui nous semblait le plus à même de réunir les qualités d’un avion d’école moderne, propre à attirer les jeunes futurs pilotes pros mais aussi relancer l’envie de piloter chez nos membres. Un avion aussi susceptible de changer le modèle économique forcement compliqué des clubs et de changer la vision d’une aéronautique polluante et bruyante.

Toute première photo en vol de DV en transit dans la vallée du Drac

l’aéroclub est désormais locataire de DV, et un immense merci aux 24 adhérents qui ont permis le préfinancement de l’avion. A nous dorénavant de réussir la mise en ligne de cette belle machine et ce, dans les meilleures conditions de sécurité d’abord, mais aussi de plaisir !

Une inauguration officielle se profile très bientôt, conjointement au Challenge Scotto Turina.

À très bientôt donc !

Amitiés.

2023 : deuxième PPL !

Jacques Avenel a réussi son test PPL samedi 8 avril !

Déjà breveté ULM, puis formé par Serge, Epsi, Patrick, Jean-Pierre et Benjamin, Jacques est testé par Fred Louette.

Jacques, entouré par Jean-Pierre et Fred à sa droite et Benjamin à sa gauche

Félicitations à toi, Jacques ! un examen loin d’être donné comme tu le décries plus loin, et que tu as réussi de façon satisfaisante !  nous te laissons la parole :

Chronique d’un Test   P P L

11 h 44 : Samedi 8 Avril au  parking Aéroclub, le Lycoming du F-BTZP vient de s’arrêter. Le calme revient et Fred ( l’examinateur ) me lâche gentiment  » c’était plutôt réussi « . Ma mâchoire encore crispée par le stress ne laisse passer qu’un timide  » merci Fred « .

Les sentiments de soulagement et de satisfaction engendrés par la réussite peuvent enfin apparaître…

Pourtant, deux jours auparavant, la météo prévoyait sur Avignon Caumont 25 Kts de mistral en rafales.  Fred ( l’examinateur ) contacté alors pour les derniers préparatifs me dit deux choses : Dans notre région, nous devons pouvoir poser un DR 400 avec 25 Kts de face et quelques croissants seront les bienvenus au briefing.  Les dés étaient jetés…

Le briefing commence vers 8 h, les nombreuses informations défilent les une après les autres. Bonne nouvelle, la météo sera parfaite CAVOK et finalement très peu de vent.

« Quelle est la vitesse maximale du vent traversier à l’atterrissage du DR 400 ?  » me lance alors Fred.  « 22 Nœuds fut ma réponse « , qui sembla le satisfaire..  Mais le stress était là, tapi en embuscade, et je trébuchais lamentablement sur la question suivante…Cependant globalement, cette partie du test fut correcte.

Quelques temps plus tard, nous étions au FL 65 – 10 Nm travers Mont Ventoux et en effet le monde est bien plus beau vu d’en haut….

Les check lists et fréquences radio s’enchainent et nous sommes presque les seuls à utiliser l’aéroport d’Avignon Caumont. Fred en profite pour me demander un atterrissage de précision sans volets sur la 35. Correct mais peu mieux faire, aussi nous faisons un tour de piste supplémentaire pour améliorer avec son aide la réalisation de l’exercice.

Après une panne moteur simulée au décollage qui heureusement ne se termine pas sur le green d’Avignon, nous prenons la direction d’Aix les Milles en survolant la Durance à 1700 Fts QNH. Impossible de joindre le SIV pour cause d’encombrement radio et Fred décide un déroutement.

Bien sûr, je choisis Vinon sur Verdon, et l’intégration sur la 28 après la verticale est bien réalisée.

OUF de soulagement, on va pouvoir s’attaquer aux exercices de mania que Jean Pierre mon dernier instructeur a pris beaucoup de plaisir à m’enseigner. Virage 45°, vol lent, décrochage, sortie de virage (très) engagé, tout y passe. J’ai la tête à l’envers et le stress à son paroxysme, mais il faut garder un peu sang froid pour revenir correctement sur Gap. Evidemment, je rentre mal la fréquence radio de Saint Auban mais gère plutôt bien l’exercice de la panne moteur en arrivant sur Gap.

« Fox- Zoulou Papa la 20 est (enfin) libéré par Charlie, je roule au parking « ….

Une nouvelle fois, le monde est bien plus beau vu d’en haut.

Un grand merci à vous tous, Jean-Pierre, Epsi, Benjamin, Patrick, Serge et François  pour votre implication sans failles dans la transmission du savoir aéronautique .

Jacques. avril 2023

Facebook