Lâcher solo à Tallard: attention au baptême humide…

L’aviation a un peu plus d’un siècle, mais n’a pas attendu très longtemps pour inventer quelques pratiques , ou le plus souvent, reprendre d’anciennes traditions. Certains disent que l’on monte à gauche dans un avion en rappel des chevaliers grimpant sur leurs fringants destriers, épée oblige. Le water salute est aussi une pratique généralisée à l’arrivée d’une nouvelle machine, à l’ouverture d’une ligne ou le départ en retraite d’un commandant de bord. Comme cela se pratique aussi en marine.

L’entrée dans le monde aéronautique s’accompagne de quelques bizarreries, les « pots » de remerciements de l’élève à son instructrice/teur et à son club sont les plus fréquents. A l’Aeroclub Alpin, une sorte très particulière de water salute se développe depuis quelques années. Lors du lâcher en solo, l’instructeur, voire le chef pilote… et ses sbires fourbissent leur arme lorsque l’élève, tout à sa béatitude d’avoir réussi l’exploit de ramener l’avion, roule sur le tarmac jusqu’au club. Innocent, il sort du DR400 avec l’air du gars ou de la fille qui a traversé l’Atlantique… cherche des regards admiratifs… et ne trouve qu’un gusse lui courant derrière avec un seau d’eau…

C’est l’aventure arrivée à Jean-François Blanc dimanche 30 mai ! Jean-François, élève de Sidonie Ohlmann, a eu la joie et la surprise de constater que nul besoin de camion-pompes du SDIS de Gandière pour arroser notre nouveau lâcher de l’année.

 

 

 

 

Avec beaucoup d’honnêteté, Jean-François est revenu sur ce premier solo, où l’humidité était déjà au programme…: « La tour me mettant en attente, j’ai repassé en boucle le dernier tour de piste que je venais de faire avec Sidonie, et là, ni une ni deux, je me suis retrouvé trempé ! Être seul dans le cockpit est une drôle de sensation ! Surtout quand on déroule ses check-lists à voix haute et que seul le moteur nous répond ! L’impression de liberté est quand même de courte durée !  »

Au final …  « on est stressé avant, très pendant, et heureux d’avoir réalisé ce à quoi son instructeur nous a préparé et ainsi donné toutes les armes pour réaliser le rêve d’Icare…  »

Jean-François a démarré sa formation l’an dernier, héritant des pires conditions  de progression, entre confinements et mesures ne favorisant pas la convivialité chère au club. Mais, à cœur vaillant… il a poursuivi, bien aidé par son  instructrice Sidonie, qui, libérée des commandes de son triple 7,  a pris en main la progression de Jean-François et a assisté au water salute à la tallardienne…

Bienvenue Jean-François dans le petit monde des personnes ayant volé seuls à bord ! Bonne suite de formation et rendez vous pour le brevet !

Ce contenu a été publié dans Actualités, Articles, Vol Avion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.