Alain Dupland: Le dernier envol.

L’Aéroclub Alpin a appris, ce matin, la mauvaise nouvelle que nous redoutions depuis plusieurs jours: Alain Dupland s’en est allé rejoindre les nuages, qu’il aimait tant fréquenter aux commandes de tout ce qui vole.

Pilote depuis 1968, originaire de l’Isère, formé à Romans, il avait volé aussi à Gray en Haute Saône puis est arrivé au club tallardien, il y a 20 ans. Immense amateur très averti et passionné par les machines volante, il a œuvré en particulier pour le vol à voile dont il était le responsable au sein du Conseil d’Administration ( et l’un des pilotes remorqueurs), travaillant sans relâche à l’organisation de cette section, surveillant la navigabilité des machines et faisant partager ses grandes connaissances aéronautiques, techniques et mécaniques.

Alain avait volé sur un nombre incroyable de machines, avec ou sans moteur, il cumulait 5250 heures de vol: 1350 heures moteur, du « bébé » Jodel au Commodore, en passant par tous les Robin, Tiger Moth, Mousquetaire, Wassmer…lâché solo sur près de 40 machines!

Sa grande passion était le vol à voile: 3900 heures sur plus de 55 planeurs, Fauconnet , ask13, Pégase, Marianne, Cirrus, les Grob, Topaze, les Janus, les Wassmer, les Discus, DG…

Alain, c’était le vol chevillé au corps!

Il a transmis cette passion à son fils, Samuel, lui aussi totalement investi dans ce milieu. Ils avaient un bijou en commun, un Fournier RF3, le « clep », bichonné comme il se doit…Monoplace sans démarreur, une image restera d’Alain, démarrant à la main,  derrière l’hélice, jusqu’à faire tourner ces quelques chevaux-vapeur, pour surfer sur les montagnes et cumulus haut-alpins.

Toutes nos pensées vont à sa famille et à ses amis en ce triste jour.

Ce contenu a été publié dans Actualités, Articles, Histoire, Vol Planeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.