Après l’école des sorciers… l’école des hiboux !

N’y-a-t-il pas quelque chose de magique dans le décollage d’un DR400, les filets d’air collés au profil par une invisible sorcellerie ? Mais un atterrissage de nuit, à Montpellier, en tagazou à pédales ne serait-il pas à ranger lui aussi dans les actes difficilement explicables ?

Serge, notre toujours jeune ( ! ) et dynamique chef-pilote (oui, j’ai une clause de flatterie envers Serge, et de temps en temps il me nourrit de côte de bœuf ! c’est le deal… ) bref, Serge décide chaque automne de réactiver sa bande de hiboux, des pilotes nyctalopes aux yeux riches en batônnets !  C’est aussi une façon de remettre sur l’ouvrage la post-formation PPL en emmenant derrière lui, enfin, à ses côtés, nos adhérents attirés par les émotions d’un vol nocturne et le désir de continuer à progresser dans leur pilotage ! C’est surtout un moyen d’oublier les tours de piste locaux et les vols au dessus de Serre-Ponçon !

Préparer son vol comme une mission (pas le droit à l’erreur, la nuit), partir à la tombée du jour depuis LFNA, courir après le soleil vers l’ouest sans jamais le rattraper, viser Valence enfin dans l’ombre,  puis Avignon, Béziers via Montpellier et son féérique transit côtier, et sa finale un peu  » aquatique  » au dessus de l’étang de Mauguio.

Retour en vol en images et vidéos avec Echo Tango et la bande des hiboux, composée cette nuit de Marion et Denis ! Pour commencer, l’Isle sur Sorgue…  » -Serge, ce n’est pas du vol de nuit, c’est du vol de lune ! « 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aligné 35 LFMV Avignon.

Dirigeons nous vers Montpellier. La Grande Motte, la Méditerranée à gauche, les étangs en arrière plan.

 

 

 

 

 

 

 

 

 » – Montpellier , FGDET, flight Alpha Charlie Alpha Airlines 001, Transit 244,  2500′.  »    GPS à bord, pas indispensable mais sacrément utile.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au large de Sète (survol maritime de nuit, gilets et canots à bord car l’eau est froide ! ).

 

Puis le Cap d’Agde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Béziers, finale 27.

Béziers, changement d’équipage… seuls sous les étoiles… c’est beau, un tarmac, la nuit !

Puis retour Montpellier, papi nickel, pas le droit de poser avant le seuil, le terrain est coté à 5m… et avant, c’est l’étang !

Le vol de jour, c’est bien ! mais le vol de nuit, c’est encore mieux ! Sérénité des radiocomm, l’impression que le contrôleur n’est là que pour nous, douceur de l’air, concentration aiguisée, sens exacerbés, magnifique ambiance…

Chapeau aux sorcières et sorciers du vol de nuit ! Mais ne dit-on pas que le hibou est le compagnon des sorciers ? Alors tout s’explique !

Ce contenu a été publié dans Actualités, Articles, Photos, Vidéos, Vol Avion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.